Culture

 

 

Médiathèque de Jura Nord

Les Médiathèques de Gendrey et de Dampierre sont là pour proposer à tous les lecteurs un fonds documentaire varié de plus de 40 000 documents (livres, revues, CD de musique, CD-Roms et DVD...).

 

Plus d'infos sur le service Médiathèque

 

mediatheque Jura Nord

 

 

Didier MUTEL

artiste didier mutelBiographie

Né en 1971, Didier Mutel entre à l'Ecole Estienne à 15 ans, puis à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris, et poursuit son cursus à l'Atelier National de Création Typographique à l'Imprimerie Nationale. En 1995 il rejoint, à l'atelier Georges Leblanc, Pierre Lallier qui vient d'être nommé Maître d'Art. De 1997 à 1999, Didier Mutel est reçu pensionnaire à la Villa Médicis à Rome. En 2008, l'atelier Georges Leblanc ferme et Pierre Lallier lui transmet une partie du matériel historique.

En 2009, Didier Mutel achète un espace à Orchamps dans le Jura, où il réinstalle l'atelier fondé en 1793.

 

Graver, c’est inscrire une mémoire et la partager

 

Parcours

1986 : Didier Mutel intègre l’École Estienne
1991 : Il rejoint l’École des arts décoratifs
1993 : Il se forme à l’Atelier national de création typographique
1995 : Didier Mutel devient l’Élève du Maître d’art Pierre Lallier
1997 : Il devient pensionnaire à la villa Médicis
2013 : Il rouvre l’atelier de son maître dans le Jura
2013 : Didier Mutel est nommé Maître d’art

 

Didier mutel

Coordonnées

Site internet : https://atelierdidiermutel.com
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél : 06 84 15 90 18
Adresse : 42 rue de la Libération, 39700 ORCHAMP

 

Le temps

Voici la notion clef pour Didier Mutel. Temps pour apprendre et temps pour mûrir, temps pour réfléchir et temps pour agir, temps pour innover et temps pour transmettre.

3 didier mutel

Enseignant à l’Institut supérieur des Beaux-arts de Besançon, il a installé son atelier dans le Jura. « Il y a de la conviction derrière » reconnaît-il en évoquant la crise que traverse le secteur de la gravure depuis 1991. Patiemment, il a organisé son programme : « Je suis un lien entre deux époques, une où l’on fonctionnait encore comme au XIXe siècle et l’autre, maintenant, où il faut suivre un autre mouvement, définir de nouvelles esthétiques, de nouveaux fonctionnements. »

Sur une cinquantaine de livres imprimés, sa réalisation la plus emblématique reste sans doute une adaptation de Dr Jekyll and Mr Hyde avec des pages aux écritures schizophrènes, superposant les techniques contemporaines de l’informatique et le travail traditionnel à l’eau-forte. Un véritable manifeste. « Il faut ouvrir radicalement et généreusement la gravure. Si on va à la rencontre de nouveaux types de création, cela va générer des choses. Il y a beaucoup d’objets à investir en dehors des livres d'artistes et des estampes : les timbres, les monnaies, les photographies, les reproductions anciennes… ».

Avec My way, il a imaginé un portfolio d’estampes réalisées sous forme de performance filmée. Une mise en scène à l’explosif, spectaculaire. Pour décloisonner les genres, il s’est aussi essayé aux très grands formats, inhabituels dans le milieu, en reprenant L’Apocalypse de Dürer : « Ce qui m’intéresse c’est l’histoire, la réflexion culturelle voire philosophique. Graver c’est inscrire une mémoire sensible et vibrante. »

 

presse didier mutel presse gravure didier mutel